© Yoann Pencolé

Repères

Présentation

Henri Désiré Landru, par la violence et la démesure de ses crimes présumés, l’ampleur de son procès dans une période de perte de repères, l’après-guerre immédiat, et le fait qu’aucune preuve tangible n’ait jamais été découverte est un mystère qui érige au statut de légende celui qu’on a souvent considéré comme le premier criminel moderne français.
Il sera guillotiné le 25 février 1922 sans que l’on n’ait trouvé le moindre cadavre de ses prétendues victimes. Ce matin-là, il refusera de se confesser et de prendre le verre et la dernière cigarette du condamné prétextant que cela était mauvais pour la santé. Il partira sans rien avouer, répondant même à son avocat qui lui demandait la vérité au pied de la faucheuse : « cela maître, c’est mon petit bagage…». Cet homme, grand séducteur durant ces années de guerre, était un merveilleux orateur. Tout au long des trois semaines de son procès, il se montrera doué d’une grande éloquence et répondra avec beaucoup d’ironie aux accusations de ses détracteurs ce qui provoquera souvent les rires de toute l’assemblée. A ce procès hors norme, la bonne société se presse pour assister à ce feuilleton-spectacle sordide qui réserve toujours son lot de coups d’éclat et de surprises.
Comparé à Don Juan ou à Barbe Bleue, considéré tantôt comme un monstre tantôt comme un bouc émissaire, pour certains coupable à coup sûr, pour d’autres peut-être innocent : Landru est resté jusqu’à ce jour un mystère, un mythe, une légende ! Rejouer aujourd’hui ce fait divers spectaculaire, c’est tenter, par le biais d’images d’archives et de projections oniriques, de penser notre rapport moderne au sordide et à la fascination que ne manque pas d’exercer le crime.

Landru - Cie Zusvex from Diana Gandra on Vimeo.

Distribution et équipes

Auteurs : Yoann Pencolé et Pauline Thimonnier | Mise en scène : Yoann Pencolé | Collaboration à la mise en scène : Pauline Thimonnier | Interpètes : Pierre Bernert, Fanny Bouffort, Yoann Pencolé | Construction des marionnettes : Antonin Lebrun et Yoann Pencolé | Musique: Pierre Bernert | Regard extérieur sur le jeu et la manipulation : Philippe Rodriguez Jorda | Regards complices sur l’écriture : Sylvie Baillon, Marie Bout, Pierre Tual | Lumière : Fabien Bossard | Scénographie : Maité Martin

Partenaires

Coproduction : Le Bouffou Théâtre à la Coque-CDAM Bretagne.Hennebont (FR) / Le Passage, scène conventionnée de Fécamp (FR) / L’Intervalle, Centre culturel de Noyal sur Vilaine (FR) / Théâtre des Marionnettes de Genève (CH)
Soutiens : L’Echalier de St Agil avec le soutien de la DRAC Centre / Au Bout du Plongeoir, Plateforme artistique ; de création-Thorigné-Fouillard (35) ; Les Fabriques-Laboratoire(s) artistique(s)-Nantes (44) ; Odradek- Pôle régional de création et développement pour les arts de la marionnette-CDAM MidiPyrénées-Toulouse (31) / Le Tas de Sable-Chés Panses Vertes-Pôle des Arts de la marionnette ; CDAM Picardie.Amiens (80) ; CRéAM-Centre Régional des Arts de la Marionnette-Dives-sur-Mer (14)

Infos et Détails

Infos pratiques

Lieu FIAMS - Festival international de marionnettes à Saguenay

Date
du Ma. 25 au Me. 26 juillet 2017

Fiche actualisée le 10/05/2017
Modifier ou compléter cette fiche

Spectacle

Landru

Equipe Yoann PENCOLÉ

Disciplines Marionnettes-Théâtre d'objets