spectacle

Revue Macabre

Aurélien Richard

Repères

Présentation

"(...) A travers le prisme de nombreuses représentations de cette mort, notamment via la notion de corps vertical (je pense aussi bien aux représentations baroques des descentes de croix qu’aux clichés photographiques de pendus de Treblinka), cette nouvelle pièce rend compte de la transformation que de nombreux peintres, cinéastes, musiciens et chorégraphes ont effectué pour tromper la mort, pour la poétiser en la sublimant.

Je convoque donc la figure archétypale de la mort souffrante, stylisée, tout en la mêlant à l’esthétique d’une revue, forme populaire qui a su si bien concerner de nombreux créateurs.

Car il s’agit bien ici de traiter le thème de la mort sur de multiples niveaux, y compris sur le burlesque, quitte à provoquer le rire et le malaise dans le même mouvement. Travailler ce vertige. Et sur le vide succédant le rire, sur ce rien qui laisse l’homme hébété, face à lui-même.

L’utilisation de musiques préexistantes à l’objet chorégraphique, classiques, modernes ou contemporaines, en rapport direct avec la thématique « macabre », permet au public de lire une danse protéiforme. Aussi bien le corps choral de la Danse macabre de Sigurd Leeder qu’un corps plus lyrique comme dans le Totengeleite de Rosalia Chladek (tous deux datant de 1935), ou bien encore celui constitué des résonances d’un cabaret fantasmé : entre l’univers du ballet le Bœuf sur le toit chorégraphié en 1919 par les frères Fratellini et celui des numéros de la scène berlinoise des années 20.

L’utilisation de l’accessoire et du maquillage vient saupoudrer d’étrangeté cet objet facétieux, trouble et angoissant parfois, à la mesure de son humanité."
Aurélien Richard

Production LIMINAL
Co-production Centre National de la Danse, Pantin ; Le Quartz, Scène nationale de Brest ; Le Mac Orlan, Brest ; Danse à tous les Etages ; Internationale Gesellschaft Rosalia Chladek, Wien ; Ville de Brest ; ADAMI ; SPEDIDAM.
Avec l’aide au projet de la DRAC de Bretagne, du Conseil Régional de Bretagne et du Conseil Général du Finistère.
Avec l’aide à l’accueil studio du Prisme à Elancourt, du Parc de la Grande Halle de la Villette, du StudioLab de la Ménagerie de Verre et, pour la reprise, du Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France.

Distribution et équipes

Conception, dramaturgie musicale et chorégraphie Aurélien Richard | Distribution Aniol Busquets, Christine Caradec, Sylvain Dufour, Julien Fanthou, Henrique Furtado Perestrelo Vieira, Aurélien Richard et Emilio Urbina | Assistante chorégraphique et notatrice Laban Christine Caradec | Maquillage Sylvain Dufour | Scénographie et costumes Thierry Grapotte | Lumière et régie générale Erik Houllier | Régie plateau Hervé Chantepie

Partenaires

De septembre 2015 à août 2017, ce spectacle bénéficie du soutien de la Charte d'aide à la diffusion signée par l'ONDA, l'ARCADI, l'ODIA Normandie, l'OARA, Réseau en scènes Languedoc Roussillon et Spectacle vivant en Bretagne.

Fiche actualisée le 30/01/2017
Modifier ou compléter cette fiche